UNE de plus


Couverture Terre de Vins n°27

Je ne cherche pas à atteindre un quelconque palmarès.
Mais découvrir ses photos en une d’un magazine est toujours gratifiant. Et même si ce n’est pas la première fois pour Terre de Vins, je ressens cela comme une reconnaissance, preuve, s’il en était besoin, que cette longue collaboration est toujours fructueuse.
À la fois simple, percutante visuellement, originale, cette photo a donc retenue l’attention de la rédaction, alors que j’avoue ne pas avoir songé un instant à la Une pendant cette séance de portrait .

La photo a été prise en hiver.
Derrière les titres on peut deviner les sommets enneigés des Pyrénées.

Je retrouve Lionel Gauby au domaine.
Après une tartine d’anchois et un thé, nous prenons son Toyota et il m’emmène dans ses vignes. Des petites parcelles, au sol couvert d’une herbe verte scintillante dans cette lumière du matin.

Le vent est tombé.
On regarde les courbes des montagnes.
Je ne connais pas Lionel. (Je sais j’ai tort, tout le monde connaît le Domaine Gauby.)
Sous sa veste de survêtement rose qui lui donne un look de danseur de hip-hop, je devine une personnalité fougueuse, sous haute tension. Il me parle de la vie, de sa vie, de la vie de ses vignes, de son père, Gérard, que nous apercevons au loin marchant en solitaire…
Cette sensibilité à fleur de peau m’inspire subitement : « Torse nu ? »,
Juste comme ça, sentir sur la peau la chaleur de ce soleil d’hiver, être dans le paysage, près des vignes et aussi un peu dans le bleu.

Cette entrée a été publiée dans Chroniques photosensibles. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.